Statuette en ivoire des Léga

(Pavillon des sessions - Janv. 2019)

Contenu

Devenez mécène des instruments du monde

Inaugurés il y a bientôt 19 ans, les espaces du Pavillon des Sessions présentent en permanence, au sein du Musée du Louvre, une centaine d’œuvres parmi les plus importantes de la collection du musée du quai Branly - Jacques Chirac.

Un retour

la chupicuaro

Symbole majeur de la reconnaissance des arts de l’Afrique, de l’Asie, de l’Océanie et des Amériques, le Pavillon des Sessions a accueilli à nouveau en 2018 la sculpture de la culture Chupicuaro, la petite figure féminine qui est reprise dans le logo du musée, dans la ligne statuaire qui constitue la perspective des dernières salles.

La choupi, comme elle est couramment surnommée, avait quitté le Louvre à l’occasion de l’exposition Jacques Chirac et le dialogue des cultures en 2016 et elle revient donc, après avoir été présentée sur le Plateau des collections, reprendre sa place emblématique dans l’histoire des institutions muséales.

Si la muséographie du Pavillon des Sessions est très épurée, minérale et lumineuse, elle n’est absolument pas figée : les prêts consentis aux expositions extérieures permettent de présenter temporairement des œuvres de qualité esthétique exceptionnelle.

Une nouvelle acquisition

statuette en ivoire des Léga

Et de nouvelles acquisitions sont venues rejoindre cet ensemble hors du commun : après le crochet anthropomorphe du Sépik « la Dame du Fleuve » il y a quelques années, c’est aujourd’hui une statuette en ivoire des Léga, acquise en 2018, qui est exposée avec deux autres pièces en ivoire provenant elles aussi de République démocratique du Congo.

Cette figurine, dont le modelé du corps et la tête redressée en font une pièce rare, est l’insigne du plus haut grade dans la hiérarchie de la société secrète Bwami qui structure les communautés léga.

Diaporama

© Statuette iginga © musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo AG

Oeuvres évoquées (nouvelle vitrine du Pavillon des Sessions 02/2019)